Le blog reprend du service ! L’année 2017 n’aura pas été une année de production bloguistique très intense. J’ai moins écrit mais j’ai de plus en plus de personnes qui me parlent de mon blog, cela me fait très plaisir et j’avoue que cela me donne un regain de motivation pour être de retour ici.

J’ai aussi été empêtrée dans un truc pas drôle de nom de domaine expiré. Cela ma valu pas mal de stress ces dernières semaines car j’ai cru un moment que je ne pourrai plus écrire sous le nom de domaine Tisane du Soir. Finalement tout est rentré dans l’ordre il y a quelques jours et me revoilà.

Pour le premier article de 2018, je commence avec l’article qui aurait pu être le dernier de 2017 : le bilan annuel. Une bonne occasion pour moi de vous parler de plein de choses que je n’ai sans doute pas pris le temps de partager ces derniers mois avec vous.

fenouil zefa fino bio

La ferme, deuxième année de test d’activité

2017 aura clairement été l’année pour moi de la confirmation : je kiffe mon métier avec les plantes ! J’ai fait une superbe saison des plants, impossible de suivre la demande, dévalisés fin mai alors qu’on pensait pouvoir vendre jusqu’à mi juin, des clients ravis et beaucoup plus de détente et d’amusement au boulot que la première année. Je ne suis pas arrivée épuisée en juin et j’ai pu savourer ma saison estivale de légumes. Belle saison aussi avec les légumes, de belles réussites comme les rattes, les haricots verts, les fenouils, les oignons Simiane, les piments Gorria, les tomates, les blettes, les choux de Bruxelles, les céleris raves. Le jardin de la maison que nous n’avions pas la première année est d’une qualité agronomique rare dans le coin et on savoure cette chance.

ferme bio agroécologie association de culturesAvec les plantes aromatiques, on eu des récoltes au top : graines de coriandre, graines d’aneth et des graines de fenouil au goût puissant incroyable etc. Sur les sites de cueillette, cela a été un peu plus compliqué à cause de la sécheresse mais nous avons pu récolter ce que nous voulions. Nous avons aussi ajouté de nouvelles plantes au jardin soit semées soit bouturées par nos soins : menthe poivrée, mélisse, sauge officinale, hysope etc. Autant de plantes qui serviront à faire des plants et de la plante sèche en 2018.

choux de bruxelles bio sélection sativa 2017 a été aussi le lancement de la gamme de ketchups. Quelle réussite ! Je suis très contente de la qualité du produit que nous arrivons à cuisiner. Il y a encore des améliorations à faire sur les recettes mais nous sommes déjà en train de rendre addict nos clients.

Nous avons aussi trouvé un nom qui nous convient : Paysans Epiciers. J’ai fait bosser un pote sur la charte graphique (William Boulay de Retour du Monde). Le logo est acté, reste encore quelques ajustements à faire sur les couleurs.

tomates auriga et kaki coing bioLe bémol de cette belle année, c’est le manque de fruits. A cause du gel de fin avril, nous n’avons eu aucun fruits : cerises, prunes, coings, pommes, poires, noix, le néant. Nous n’avons donc pas développé notre gamme de gelées de fruits.
Il y a eu aussi les dégâts de sangliers dans la culture de safran. Nous n’avons récolté que très peu de fleurs. Le safran ne sera pas commercialisé cette année. Nous le cuisinerons pour nous uniquement.

Je ne vis toujours pas de mon métier. Cela n’est pas évident à vivre tous les jours, surtout quand j’essaye de faire le compte des heures que je passe à travailler.
L’envie est là et je commence ma troisième et dernière année de test confiante et plus sûre de moi.

Les plantes médicinales et l’ayurveda

J’ai encore appris énormément cette année sur les plantes médicinales. J’ai validé ma deuxième année avec des notes excellentes comme en première année. J’ai beaucoup potassé pendant l’été car pendant l’année je n’ai pas encore trouvé une organisation pour réviser. C’est ce qui se passe pour la troisième année que j’ai entamé en octobre. Je me dirige tout droit vers un troisième été studieux sauf si je parviens à me discipliner à aller travailler dans la nouvelle médiathèque de Rosans une fois par semaine.

Je me suis sentie plus à l’aise avec les plantes et mes connaissances pour commencer des ateliers. Il y en a eu trois avec pour thématique les huiles essentielles en voyage et un sur les plantes en ayurveda. Les échanges avec les participants sont très enrichissants et je prends beaucoup de plaisir à transmettre. Il y aura donc d’autres ateliers en 2018.

Fin septembre, la dixième Fête des Simples a pris place à Rosans. Un week-end que nous préparions depuis un an et qui a été une réussite. J’ai eu le plaisir de pouvoir m’engager plus avec la Fédération des Paysans Herboristes. Je fais partie de la commission formation qui travaille pour mettre sur pied une formation spécifique paysans herboristes.

Cet automne, c’est bien sûr mon séjour en Inde qui a été le point d’orgue de ma formation en ayurveda. Je suis restée quinze jours dans une clinique ayurvédique pour étudier. J’y reviendrai par ici. Je suis ainsi conseillère en ayurveda. Pour le moment, je ne prévois pas de faire de consultations. C’est un enseignement que je souhaite d’abord mettre plus en place dans ma propre vie avant de le partager. En photo, mon professeur de yoga pendant mon séjour à Jiva Institut.

professeur de yoga inde

30 ans au Népal

Il va falloir du temps avant de pouvoir poser des mots sur ce voyage fantastique. J’ai grandi avec l’envie d’aller visiter ce pays. Mon père est parti pour ses 40 ans faire l’ascension de l’Island Peak et il est adhérent à l’association Namasté d’Avignon depuis des années. J’ai toujours été entourée à la maison des objets ramenés par mon père et je me suis souviens avoir passé des heures à feuilleter et refeuilleter son album photo.

Gosaïkunda trek LangtangPour mes 30 ans, mon maraicher ne pouvait pas me faire plus beau cadeau que de m’emmener là-bas. Je suis autant heureuse d’avoir pu aller au Népal que de l’avoir fait avec lui. Cela a été une expérience formidable pour nous, c’était notre premier voyage à l’étranger ensemble.

C’est sûr, il y aura des articles ici à propos de ce voyage au Népal. Reste à savoir quand je pourrai me confronter à mes souvenirs. Parler de souvenirs, me replonger dans les photos, cela me rappelle que ce voyage est déjà inscrit dans le passé alors qu’il est encore tellement vivace dans mon esprit. Pour le moment, je souhaite garder cette étincelle pour moi.

Disparitions

Je ne peux pas finir ce bilan sans évoquer deux personnes qui sont parties cette année, jeunes, trop jeunes.
Début mai, je reçois un message de mon père m’annonçant le décès du fils de leurs meilleurs amis. Un homme parti avec sa compagne et leur ami, un matin ensoleillé, dans les montagnes enneigées savoyardes. Je ne l’avais pas revu depuis quelques temps et depuis que nous étions adultes, je n’avais que très peu de contacts. Pourtant, F. a participé à faire de moi ce que je suis aujourd’hui. Quand j’étais enfant et ado, il me fascinait. Il avait dix ans de plus que moi.

lac des vaches parc national de la vanoiseAnecdote marrante, si je suis devenue une fan inconditionnelle de Yakari c’est parce qu’il avait la collection complète chez lui que j’ai souvent lue quand on allait chez ses parents. Si j’ai voulu faire de la plongée, c’est parce qu’il en faisait.
La montagne, le surf, le ski, les voyages, mon envie irrésistible d’être un jour gardienne de refuge, autant de choses qui me rapproche de lui.
Quand il est parti, j’ai senti comme une partie de moi s’en aller. Maintenant, je dirais plutôt qu’il est avec moi. Je l’ai emmené au Népal et je l’amène dans mes montagnes provençales souvent. Ma saison des plants a été très dure à vivre et dès que je l’ai finie, je suis partie quelques jours dans son village natal en Tarentaise. Quelques jours qui m’ont fait beaucoup de bien, une autre façon de lui dire au revoir qu’au crématorium.

Plusieurs mois plus tard, au réveillon du Nouvel An, c’est une autre disparition que j’apprends, celle de Julie Sarperi, une blogueuse photographe de talent. J’avais sympathisé avec elle au début de mon blog de voyage il y a 5 ans. On se voyait parfois aux Apéros Voyageurs et j’échangeais de temps en temps avec elle sur Internet. J’avais commencé à réfléchir à un partenariat avec sa maman autour des tisanes. J’ai été profondément choquée de sa disparition et très attristée pour sa famille. L’ambiance bip bip au réveillon n’était pas là. J’ai entamé un projet photographique depuis en argentique en son hommage.

Prenons soin des uns des autres,

Bonne tisane

2 thoughts on “Bilan 2017

  1. Coucou Anne,
    Je découvre ce billet avec beaucoup de plaisir, tes mots m’avait manqués. J’ai de plus en plus envie d’aller te faire un coucou pour faire le plein de plantes !
    J’ai aussi pensé à toi cet été quand, bonne touriste que je suis, suis allée visiter une ferme un peu comme la tienne, sur le Larzac ! Ils y faisaient du pastis avec leurs plantes fraîchement cueillies, c’était génialement bon !
    Bref, tout ça pour te souhaiter une merveilleuse année 2018 pleine de saveurs et d’odeurs.

    Isa, une lectrice de y’a longtemps ! 😀

    1. Coucou Isa ! Je suis également super contente de reprendre l’écriture par ici.
      Oui viens me faire un petit coucou, tu verras mon coin de Provence est très joli <3

      C'est des bons eux à faire du pastis !! Je crois que je les ai vus sur le journal d'Arte cette semaine en replay. Tu leur as demandé comment ils font ? Car le pastis c'est une distillation normalement ou est ce qu'ils font macérer leurs plantes ? Tu sais quelles plantes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *